Éditorial

Heureux les pauvres de cœur

Hier, avec la grande et belle fête de la Toussaint, nous entendions l’Évangile des Béatitudes. Cette année, j’ai particulièrement été touché par la béatitude concernant la douceur, celle qui dit : « Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. » Ici, l’héritage dont il est question, c’est la terre promise, et donc pour nous, chrétiens, la vie éternelle. Elle sera la récompense des doux, de ceux qui par leur douceur ont imité celui qui a été parmi nous « doux et humble de cœur », Jésus...                                                                                                                                                                 


Fête de sainte Elisabeth de la Trinité

C’est en la chapelle Saint-André de l’église Saint-Michel – paroisse de notre sainte dijonnaise – qu’a été célébrée, au jour de sa fête, les messes de Sainte-Elisabeth de la Trinité, avant la célébration solennelle de dimanche qui sera présidée à Saint-Michel par Mgr Roland Minnerath.

La messe de 9h a été concélébrée par le père Bernard Card, curé de Saint-Michel, et par le père Juan Debono, provincial des Carmes de Malte, traducteur d’Elisabeth en maltais.

Le père Bernard Card a évoqué le message d’Elisabeth à partir de trois mots :

Beauté – Amour – Présence.

Il a notamment invité à demander à Elisabeth la grâce de la patience, en la citant lorsqu'elle évoquait ceux qui "ne savent pas attendre pour vivre en son intimité… 
Si Dieu ne se donne pas d’une manière sensible, 
ils quittent sa sainte présence et quand Il vient à eux, 
armé de tous ses dons, Il ne trouve personne…"

Mercredi soir, à 20h30 dans l'église Saint-Michel, nous avons aussi vécu une très belle veillée de prière avec le père Raoul Mutin qui est venu nous partager son amour de notre sainte à travers les chants qu'il a composé.

Voici quelques photos de ces heureux événements :

 


 

Programme du premier anniversaire
de la canonisation de sainte Élisabeth de la Trinité