(Suite)

... L’ours, c’est aussi toute paroisse, à  travers cette image symbolise la force, la puissance. Toute communauté chrétienne puissante dans sa foi, forte de la présence du Christ en elle et de la force de l’Esprit qui l’habite. Forte de la Parole de Dieu  et des  sacrements qui la font vivre et opèrent en elle son œuvre de salut.

 

Mais voilà cette paroisse forte peut être endormie, assoupie ; Elle peut être en hibernation. Elle peut avoir mis sa lampe sous le boisseau. C’est le cas si nous n’arrivons pas à témoigner de la Bonne Nouvelle du salut qui fait notre bonheur. C’est le cas si nous nous abusons nous-mêmes en justifiant notre apathie par des arguments tels que : « Nous ne sommes pas des témoins de Jéhovah… » Ou encore : « Il faut  respecter la liberté de chacun. »

 

Dites-moi : En quoi le fait de partager sa richesse, son bonheur  est-il un manque de respect ?  Le Christ, le Fils de Dieu,  serait-il l’homme le moins respectueux de ses frères, lui qui n’a cessé d’aller toujours plus loin annoncer la Bonne Nouvelle ? Et saint Pierre après lui ? Et saint Paul ? Et Sainte Élisabeth de la Trinité ? Et tous les grands témoins de la foi ? Allons ! Cessons d’appeler « respect de la liberté des autres  » nos manques d’audace, nos timidités, nos peurs, le fait que nous ayons perdu le goût de témoigner et  aussi le savoir-faire. Demandons plutôt au Seigneur d’envoyer sur nous son Esprit. C’est lui qui nous rendra le goût de partager notre foi. Et qui nous inspirera de témoigner avec puissance, tout en ayant les attitudes et les mots  respectueux de la liberté de chacun.

 

            Si Jésus nous a fait le don de la foi, s’il nous a révélé son amour et fait connaître son salut, c’est pour être le sel de la terre et la lumière du monde ! Le sel de la terre : La vraie saveur de la vie, c’est l’amour de Dieu répandu en nos cœurs. C’est la joie de sa présence en nous ; et la joie plus grande encore de cette présence quand nous l’avons partagée. Sachons inventer ces lieux d’accueil, d’écoute, de partage, de convivialité où la foi est annoncée. La lumière du monde : C’est à nous d’éclairer, de baliser le chemin de nos frères à la rencontre de Jésus, d’être leurs guides pour les conduire aux sources de la vraie vie où nous-mêmes nous nous désaltérons. Sachons proposer des chemins de la redécouverte de la foi et de l’Évangile. Sans faire les malins. Simplement, humblement, dans le seul désir de partager ce qui nous a été donné : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » dit Jésus à ses disciples, au moment où il les envoie en mission.  Puissions-nous répondre à cette attente du Seigneur pour notre joie et pour le salut de nos frères.

B.C.


 

           

 


     

ETATS GENERAUX DE LA BIO-ETHIQUE

Mobilisons-nous !


INFORMONS-NOUS :

Allons voir sur le site 

 « www.eglise-bioethique.fr »

Un dossier nous présente les questions qui seront abordées au cours des états généraux et nous donne un éclairage sur les choix possibles et leurs conséquences.

Et aussi sur le site

d’ « Alliance Vita »  (https://www.alliancevita.org)

un dossier d’analyse et de propositions.