Les orgues

Titulaire de l'instrument : Jean- Bernard GUIBOUX depuis 1994 
Co-titulaire : Nathalie DEROCHE
depuis 2013

Facteur entretenant l'instrument : Dominique RICHAUD Ets E.R.D. Nuits St GEORGES


Le buffet est classé Monument Historique dans la rubrique " Immeuble par désignation " depuis 1840 date du classement de l'église.
La mécanique et la tuyauterie de Jean- Baptiste GHYS sont à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.
L'orgue est propriété de la municipalité.

L'orgue est présent à tous les offices du week-end (samedi 18h et dimanche 9h30 et 11h) toute l'année.
Il accompagne la liturgie et assure le dialogue avec la chorale paroissiale une fois par mois ainsi qu'à toutes les grandes fêtes.
De plus, il est présent aux enterrements et aux mariages sur demande des familles.

En parallèle, il participe à la vie culturelle de Dijon par les concerts organisés par l'association des Amis de l'Orgue de St Michel.

Historique

(Extrait de l'inventaire des Orgues de Côte d'or)

L'orgue construit en 1699 par le facteur Emiland LORIN pour la Sainte Chapelle de Dijon comprenait 34 jeux sur 4 claviers et pédaliers.
Le 25 septembre 1736, le facteur DEVEAUX examinait l'instrument pour effectuer un devis de réparation et constatait la présence de 43 jeux alors que la composition originale n'indiquait que 34 jeux. Il semblait donc évident que des augmentations avaient été faites entre 1699 et 1736.
Dès 1738, un organiste autunois nommé REAUX s'intéressait à l'instrument et, consulté par le Chapitre, donnait son avis sur les travaux à faire. Le 3 août 1741, le devis de REAUX était adopté et le 30 août de la même année, Charles Joseph RIEPP était chargé de la reconstruction de l'orgue. Le projet comprenait 34 jeux répartis sur 4 claviers et pédalier.
La Révolution amenait le 23 janvier 1793 à la vente aux enchères de l'instrument. Le 15 mars de la même année, l'orgue était adjugé 4700 livres à François COMBETTES, figurant pour le compte de la fabrique de Saint Michel.
Vers 1829, l'orgue était installé à la tribune de l'église Saint Michel de Dijon par Joseph CALINET. Augmenté, le nombre de notes des claviers du Grand Orgue et Positif passait de 48 à 54 notes. L'orgue comprenait 53 jeux répartis sur 4 claviers et pédalier.
Vers 1840 le facteur ROTHE effectuait quelques transformations.Les 21 novembre et 5 décembre 1881, le facteur Jean- Baptiste GHYS de Dijon présentait 2 devis de reconstruction de l'instrument. Le plan adopté par le Conseil de Fabrique amenait en 1886 aux transformations suivantes :
  • Agrandissement en profondeur du grand buffet
  • Suppression du Positif de dos excepté la façade
  • Sommiers refaits à neuf, passant de 54 à 56 notes pour les claviers et de 28 à 30 notes pour le pédalier.
  • Boite expressive installée pour le clavier de Récit, située de part et d'autre de la tourelle centrale
  • Soufflerie nouvelle comprenant 2 grands réservoirs
  • Nouvelle mécanique reliée à 3 machines pneumatiques
  • Nouvelle console séparée située sut l'emplacement de l'ancien Positif de dos
  • 32 jeux nouveaux à caractère " romantique "
  • 15 jeux anciens réutilisés partiellement

L'ensemble comprenait en 1886 : 3 claviers de 56 notes, 1 pédalier de 30 notes 45 jeux.

En 1964, la Maison Michel MERKLIN et KHUN de Lyon transformait l 'instrument en l'orientant vers l'esthétique néo- classique, le dotant d'une nouvelle console munie des claviers de Jean- Baptiste GHYS. Un sommier auxiliaire à membrane de 5 jeux était installé au Récit. De nombreuses transformations et transferts de jeux étaient effectués, complétés par des Mixtures et Mutations, le tirage des jeux devenant électro- pneumatique.

L'instrument comprenait 51 jeux répartis sur 3 claviers pédalier.

L'orgue en 2013

L'orgue n'a pas été restauré depuis 1964. Grâce à la passion de la paroisse, de son clergé, de son actuel titulaire, du titulaire précédent Christian BLAISE et du facteur Dominique RICHAUD, il survit.
Dans l'urgence, un dépoussiérage complet avec remise en état de la tuyauterie et un réglage de la mécanique seraient nécessaires (remplacement des ressorts cassés, remise en état des tuyaux affaissés, tordus ou muets…) En effet, la tuyauterie s'affaisse par endroits, la mécanique est muette à d'autres.
Le buffet ouvert laisse passer la poussière et les débris de plâtre ou de pierre qui peuvent tomber de la voûte.
L'association des Amis de l'orgue organise régulièrement des concerts au profit d'une future restauration de l'instrument.


Description du buffet

Le Buffet fut sculpté en 1699 dans les ateliers de Bénigne MARLET de DIJON. Ce dernier effectua le travail pour la somme de 750 livres. Le grand corps comprend 5 tourelles, celle du centre plus importante étant couronnée de l'Archange Saint MICHEL.
Les tourelles médianes plus petites sont surmontées de pommes de pins, celles des extrémités ornées d'urnes sculptées, toutes sont reliées par 4 plates- faces.
Le Positif est dotés de 3 tourelles, celles des extrémités étant plus importantes, reliées par 2 plates- faces.

Description de l'instrument :

 Grand Orgue

Montre 16
Bourdon 16
Montre 8
Bourdon 8
Flûte Harmonique 8
Prestant 4
Quintaton 4
Nazard 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Piccolo 1
Fourniture V
Cymbale IV
Cornet V
Bombarde 16
Trompette 8
Cromorne 8
Clairon 4

 Positif

Quintaton 16
Principal 8
Bourdon 8
Prestant 4
Flûte à cheminée 4
Doublette 2
Larigot 1 1/3
Cymbale IV
Trompette 8

Clairon 4
 Récit

Diapason 8
Bourdon 8
Gambe 8
Voix Céleste 8
Flûte 4
Nazard 2 2/3
Quarte de Nazard 2
Tierce 1 1/3
Plein Jeu IV
Basson 16
Trompette 8
Basson Hautbois 8
Voix Humaine 8
Clairon 4


 Pédalier

Flûte 16
Soubasse 16
Flûte 8
Bourdon 8
Flûte 4
Mixture III
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4



Accouplements
Positif/Grand Orgue        Récit/Grand Orgue
Récit/Positif                  Récit/Grand Orgue en 16 pieds

Tirasses
Grand Orgue Positif Récit

Appels
Anches Grand Orgue Positif Récit Pédale
Mixtures GO P R Pédale

Trémolo
Tremblant Récit

Combinaisons
6 combinaisons fixes     Double registration

Expression
Récit par pédale à bascule rectangulaire centrale

Divers
Appel Grand Orgue

Claviers
touches naturelles plaquées en ivoire, feintes en ébène

Traction des claviers
Mécanique, assistée par machine BARKER

Traction des jeux
électro- pneumatique

Tirants des registres
Bâtons ronds en ébonite, situés de part et d'autre du bloc de claviers

Alimentation en vent
Ventilateur électrique, deux réservoirs à plis parallèles

Sommiers
à gravure ; diatonique pour le Grand Orgue Positif Récit et Pédale
A membrane pour le sommier auxiliaire de 5 jeux au Récit

Tuyauterie
de GHYS, excepté les mixtures placées par MERKLIN en 1964 et le Clairon du Positif placé en 1968 à la place du Cor Anglais
Quelques principaux du clavier de Grand Orgue seraient antérieurs à 1884